L’église de Vierzon ne deviendra pas une mosquée

L’association musulmane qui s’était portée premier acquéreur n’a pas été retenue par le diocèse.

Après avoir engendré une vive polémique et un buzz médiatique, l’église Saint-Eloi de Vierzon, promise à sa reconversion en mosquée, ira finalement aux mains de la Confrérie des Charitables de Saint-Eloi. Cette organisation non confessionnelle, née au XIIè siècle, a pour vocation de s’occuper des défunts et de soutenir leurs familles dans le deuil.

L’église, cédée par le diocèse de Bourges faute de finances, avait été mise en vente en octobre après une réflexion d’un an. La petite annonce figurait chez les notaires et agences immobilières de la région mais aussi sur le célèbre site internet Le Bon Coin au prix de 170.000 euros. L’association musulmane qui s’était portée premier acquéreur n’a finalement pas été retenue par le diocèse.

La Confrérie des Charitables de Saint-Eloi, issue des Charitables de Béthune, a demandé un délai de six mois pour réunir la somme demandée. «Nous sommes sur le point de signer une promesse de vente, a déclaré Patrice Lemaréchal, l’économe diocésain de Bourges dont dépend Vierzon. Nous devrions signer définitivement la vente en juin 2013».

Entretien trop coûteux

D’après le diocèse, trois ou autres propositions avaient été faites «mais aucune autre au prix demandé». Il faut dire que les prix avaient grimpé face à l’intérêt suscité. Gérard, qui habite juste en face de l’église, où il a épousé Pierrette il y a quarante ans, espérait l’acheter quand le bien n’était qu’à 100.000 euros. «Je voulais en faire une salle de réception pour les mariages, car il n’y en a pas dans le coin, ou bien à la partager pour en faire deux beaux appartements, explique-t-il. Mais quand le curé a ensuite évoqué une fourchette entre 100.000 et 150.000 euros, j’ai abandonné», dit-il.

Avec une nef de 26 mètres sur 11,30 mètres et 300 m² au sol, Saint-Éloi a une capacité d’accueil de 200 personnes. L’espace trop grand par rapport à la faible fréquentation et l’entretien trop coûteux ont justifié sa mise en vente, selon le curé de Saint-Eloi, le père Alain Krauth. «Avec 27.000 habitants, 300 pratiquants par semaine, soit 2% de fidèles, et 5 églises à entretenir, notre patrimoine immobilier était trop important pour nos ressources, rationalise-t-il. Si nous étions riches, nous l’aurions conservée, la question ne se serait pas posée». Les fonds récupérés devraient servir à rénover les autres salles paroissiales de la commune.

En plus des projets à caractères charitables, les nouveaux acquéreurs veulent s’insérer dans la ville de Vierzon en organisant expositions, concerts et conférences. L’édifice sera aussi «ouvert aux associations locales qui ont besoin d’espace», a fait savoir le diocèse de Bourges.

Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.