Le Prince d’Araucanie et de Patagonie est décédé en Dordogne

Le Prince Philippe Boiry s’est éteint ce dimanche 5 janvier dans sa maison de Chourgnac-d’Ans à l’age de 86 ans

Le Prince Philippe Boiry (à droite), à l’occasion d’une cérémonie au cimetière de Tourtoirac © PHOTO ARCHIVES ARNAUD LOTH

[Sud Ouest] Successeur d’Antoine de Tounens, Orélie 1er roi d’Araucanie, le prince Philippe Boiry est décédé ce dimanche en Dordogne à l’age de 86 ans. Très lointain descendant de l’aventurier périgourdin qui avait été élu roi de cette région du Chili il y a 150 ans, ancien journaliste et professeur de communication, ancien résistant décoré de la Légion d’honneur, Philippe Boiry s’était totalement investi dans ce rôle qu’il définissait comme « politique et sacré ».

Il avait su dépasser le côté « monarchie d’opérette » pour devenir un défenseur de la cause du peuple Mapuche qui vit en Araucanie. Une cause qu’il a défendue jusque devant les Nations Unies et qui lui valait d’être interdit de séjour au Chili et en Argentine.

Ses obsèques auront lieu dans la semaine à Tourtoirac, où se trouve la tombe de son ancêtre Antoine de Tounens. Chaque année plusieurs cérémonies s’y déroulaient, souvent en présence de représentants du peuple Mapuche.

Les obsèques de Philippe Boiry auront lieu ce jeudi à 14 h 30 à l’église de Tourtoirac.

Un commentaire :

  1. Très vivement chagriné par la disparition de cet homme charmant, d’une immense culture, et d’une grande affabilité, si maltraité par les calomniateurs et les imposteurs, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et aux proches de son action bienfaisante.
    Alain Balalas
    Officier des Palmes Académiques
    directeur du Conservatoire de l’Instruction Publique de Peyrolles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.