Le Pape François défend fermement l’embryon

François a lancé dimanche un appel très ferme pour la défense «juridique de l’embryon» et «la sacralité de la vie», à l’issue de la première messe de canonisation de son pontificat.

image

Le pape François a été jusque là plutôt discret sur les questions éthiques. Dimanche pourtant, à l’occasion de la prière du Regina Caeli (qui remplace l’Angelus jusqu’à la Pentecôte) il a nettement pris position pour «le respect pour la vie dès le moment de sa conception», s’opposant, en clair, à l’avortement. Il a aussi encouragé les fidèles italiens à se joindre à une campagne de signature européenne visant à «garantir la protection juridique de l’embryon».

Une première donc qui n’est pourtant pas une surprise. Le jésuite Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, a toujours été sans aucune ambiguïté sur le sujet. Au strict diapason de l’enseignement moral de l’Église catholique où les dissidences sont rares. Sa conduite de pasteur consistant plutôt à ne pas trop parler de cette position très connue de l’Eglise pour se concentrer sur ce qu’il considère comme le message essentiel de l’Eglise catholique et sur lequel il a insisté dès ses premières homélies: «la miséricorde de Dieu».

Cette intervention de dimanche ne s’explique donc que par l’initiative de la «Marche pour la vie» qui avait organisé, entre le Colisée et le Château Saint-Ange, une manifestation contre l’avortement réunissant selon les organisateurs 30.000 personnes qui ont ensuite convergé vers la place Saint-Pierre pour la bénédiction papale.

L’objectif de ces mouvements est de soutenir l’initiative «Un de nous» qui vise à réunir une pétition à l’échelle européenne pour obtenir une «protection juridique de l’embryon» afin de garantir, sous la forme d’une «tutelle», «tout être humain dès le premier instant de existence».

Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.