La Fracture Identitaire, Ivan Rioufol

Ce qui ne se dit pas : une fracture identitaire ébranle le fragile équilibre de la nation, héritière d’une vieille histoire partagée. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. Si rien ne vient rapidement mettre fin au processus de déculturation et de défrancisation enclenchée par une école amnésique et un multiculturalisme impensé, la France risque, avant la fin de ce siècle, de n’être plus qu’un État additionnant des communautés claquemurées, désunies, voire hostiles. Le glacial Hexagone a déjà remplacé la douce France dans le vocabulaire journalistique. L’amenuisement du sentiment national donne prise aux exigences identitaires des minorités et, singulièrement, aux surenchères de l’islam politique qui cherche à tirer profit du déracinement de l’immigration musulmane. Un séparatisme ethnique apparaît déjà ici et là. Il cherche à opposer les « Souchiens » – c’est ainsi que les « Indigènes de la République » nomment les « Français de souche » – aux « Franciens « , ces nouveaux compatriotes dont certains estiment qu’une carte d’identité française suffit à valoir identité française. Si l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République doit beaucoup à son discours sur l’identité nationale, le problème soulevé attend toujours ses solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.