Ce 29 mars 2013, prions tous le Chapelet !

Je vous transmets ci-dessous un mail que j’ai reçu et qui est porteur d’une très bonne idée ! La « Manif pour tous », c’est très bien mais sans la prière pour la soutenir, l’effort est vain. Ainsi en ce Vendredi Saint, alors que nous revivons avec le Christ sa Passion et sa mort, unissons-nous dans une prière pour la France. Eloignons-nous pour une fois des klaxons, des drapeaux roses et des gaz lacrymogène pour revenir à l’essentiel.

Bonsoir à toutes et tous,

Imaginez ce qui pourrait arriver si tous les catholiques dans le monde priaient le chapelet le même jour ! Nous avons un exemple en Octobre 1573, quand l’Europe a été sauvée de l’invasion de la puissante flotte turque, par la récitation du chapelet par tous les chrétiens.

Ainsi, en ce Vendredi Saint, 29 mars 2013, prions tous un Rosaire pour la France et le retour des valeurs morales dans nos communautés. Dans notre histoire, la Vierge est apparue plusieurs fois pour demander au peuple de France de prier le chapelet. Plusieurs fois elle nous a sauvé !

Aussi, s’il vous plaît, envoyez ce message à chaque catholique de votre liste d’adresses, et demandez-lui de le transmettre à tous les catholiques de sa liste. Unissons-nous dans cette prière, l’une des prières les plus puissantes de l’existence, pour ces intentions, sur l’un des jours les plus sacrés de notre année liturgique.

Que Dieu vous bénisse tous !

lepantopopepiusv-1

Ce mail fait donc référence à la bataille de Lépante que les chrétiens on remporter… grâce au Rosaire ! Voici un bref rappel sur l’institutionnalisation de la fête du Rosaire.

Comment le mois d’octobre est devenu le mois du Rosaire ?

La fête du saint Rosaire a eu pour origine la victoire de Lépante, remportée par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le 7 octobre 1571, 1er dimanche de ce mois, au moment où les pieuses confréries de Notre-Dame du Rosaire faisaient, selon la coutume, les prières et les processions prescrites par leurs règlements.

En 1573, le pape Grégoire XIII prescrivit de célébrer la fête du saint Rosaire, le 1er dimanche d’octobre, dans toutes les églises qui possédaient une chapelle ou un autel sous l’invocation de Notre-Dame du Rosaire.

Deux nouvelles victoires sur les Turcs, en 1683 et en 1716, dues à l’intercession de Notre-Dame du Saint Rosaire, déterminèrent Clément XI à étendre la fête du saint Rosaire à l’église universelle.

Léon XIII (après avoir, dans plusieurs lettres apostoliques, vivement recommandé aux fidèles la pratique fréquente du Rosaire, surtout pendant le mois d’octobre), a élevé cette fête au rite double de seconde classe, avec Office et Messe propres où sont mentionnés, dans des hymnes et des antiennes, les quinze mystères du rosaire.

Enfin, Pie X fixe la fête du Saint Rosaire au 7 octobre et sa solennité au 1er dimanche de ce mois.

2 commentaires

  1. Juste pour rétablir quand même quelques vérités sur des points qui me titillent un peu dans ce mail:

    l’exemple d’octobre 1573, quand l’Europe a été sauvée de l’invasion de la puissante flotte Turque par la récitation du chapelet par tous les chrétiens!
    1) L’épisode en question n’est pas en octobre 1573, mais en octobre 1571 dans le golfe de Lepante (la bataille d’octobre 1573 opposent les hollandais aux espagnols à Zuiderzee, donc des chrétiens contre des chrétiens. Aucun rapport avec les turcs)

    2) Les turcs n’ont jamais essayé d’envahir l’occident chrétien. Après la prise de Constantinople en 1453, ils se sont attaqué à l’orient et au nord de l’afrique. Ils avaient peur du Saint empire romain germanique, et sont alliés à la France depuis environ les années 1530 avec François Ier. La bataille de Lepante a eu lieu pour le contrôle de l’ile de Chypre, qu’ils ont d’ailleurs fini par avoir 2 ans plus tard (comme quoi la victoire de Lepante n’a finalement pas servi à grand chose). Sachant que l’ile de Chypre était au départ une colonie du Royaume de Naples.
    3) Tous les chrétiens n’ont pas participé avec cette bataille, LOIN DE LA: La France, de Charles IX à l’époque était alliée avec les turcs de Sélim II (L’alliance date de François 1er avec Soliman le magnifique pour faire face aux rêves incencés de Charles Quint, Fervent chrétien qui règnait sur l’espagne, la hollande, l’autriche et le saint empire romain germanique, (rien que ça). L’Angleterre, elle aussi chrétienne à l’époque, n’a pas non plus participé à la bataille, ainsi que quelques uns des royaumes ou Seigneuries Italiennes.

    4) Le chapelet n’a pas eu de rôle majeur dans cette bataille, et n’a été prié que par les hommes d’un ou deux seigneurs espagnols et italiens. La sainte Ligue a surtout été consacrée par le Pape Pie V dans une basilique, et c’est d’ailleurs lui qui a joué un grand rôle dans la constitution de cette armée.
    Il faut aussi et surtout ajouter dans la balance le fait que les espagnols possèdaient une armes technologique très nettement supérieure à la technologie turque, à savoir les galéasses, un navire particulier armé de plus de 50 canons (contre 4 ou 5 en temps normal) qui tire de tous les côtés.

    5) Cette bataille n’a rien arrêté du tout, car les turcs ont continué leurs offensives en méditerranée par la suite, et ont notamment repris Chypre 2 ans plus tard.

    Voilà, ceci étant rétabli, je propose un autre exemple pour lequel le chapelet, en fait le rosaire, a eu un rôle capital à jouer: Les musulmans repoussés à Poitiers par Charles Martel. Il a demandé à ses troupes et au clergé de prier le chapelet, car son frère refusait de participer à la bataille, réduisant sérieusement ses chances de victoire.

  2. Serge-Marc SAUVAIRE

    qui avait abandonné le Saint Rosaire !?

    en Union de Prières et de Combats, Toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.