On en sait plus sur les croisés que Saint Louis a lui-même enterré à Sidon

Chateau Saint Louis Sidon

[ALETEIA] L’analyse de 25 corps de croisés retrouvés à Sidon (Liban) en 2015, dans des charniers du XIIIe siècle, révèle la brutalité des combats auxquels ils ont pris part et le rôle de saint Louis, lui-même, au moment de leur inhumation.

Littéralement massacrés. C’est ce que révèlent les dernières analyses scientifiques effectuées par une équipe de chercheurs internationaux sur 25 corps de croisés retrouvés en 2015 à Sidon, l’actuelle Saïda au sud de Beyrouth, au Liban. Ces corps avaient été enterrés après les batailles sanglantes de 1253 et 1260 dans deux fosses communes, près du château Saint-Louis. À cette époque, les soldats chrétiens, alors en possession de la ville de Sidon, site portuaire stratégique, avaient été attaqués successivement par le sultanat mamelouk et les Mongols d’Ilkhanate.

Des invasions d’une extrême violence comme en témoignent les blessures encore visibles sur les squelettes de ces soldats qui n’avaient pas eu la chance, faute de temps, de recevoir une sépulture chrétienne. Décapités, mutilés… les squelettes « montrent des blessures d’épée à l’arrière du corps, suggérant que les soldats ont été attaqués par derrière, fuyant probablement au moment où ils ont été abattus. D’autres ont des blessures d’épée à la nuque, indiquant qu’il s’agissait peut-être de captifs exécutés par décapitation après la bataille », a indiqué l’université britannique de Bournemouth.

(…)

Le roi saint Louis au pied de ses soldats

(…) Grand spécialiste des croisades, le Dr Piers Mitchell de l’Université de Cambridge, va même jusqu’à imaginer la possibilité que le roi saint Louis, lui-même, ait pu enterrer ces corps. « Les archives des croisés nous disent que le roi Louis IX de France était en croisade en Terre Sainte au moment de l’attaque de Sidon en 1253. Après la bataille, il a personnellement aidé à enterrer les cadavres en décomposition dans des fosses communes comme celles-ci. Ne serait-il pas étonnant que le roi Louis lui-même ait aidé à enterrer ces corps ? ».

Historien au temps de saint Louis et témoin direct de la 7e croisade, Jean de Joinville, sénéchal de Champagne, écrivait en effet dans ses chroniques : « Il [saint Louis, ndlr] avait personnellement porté les corps, tous pourris et puants, pour les placer dans les tranchées dans le sol, et il ne s’est jamais couvert le nez, bien que d’autres l’ont fait ». Une enluminure des Heures de Jeanne D’Evreux, réalisée des décennies plus tard, représente d’ailleurs saint Louis enterrant des cadavres.

(…)

Source : Aleteia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.