« Si Antoine de Tounens avait été Américain il y aurait dix westerns sur son histoire à Hollywood ! »

[France Culture] Pendant dix ans, Jean-François Gareyte a reconstitué l’histoire et l’incroyable parcours d’Antoine de Tounens, un aventurier périgourdin devenu le roi des Indiens Mapuches [Patagonie, ndlr] en 1860, qui a laissé une constitution mais aussi des légendes…

Lundi livre

avec Jean-François Gareyte, écrivain, pour Le rêve du sorcier : Antoine de Tounens, roi d’Araucanie et de Patagonie, volume 2, aux éditions La Lauze, en librairie le 24 juin.

Jean-François Gareyte retrace la vie d’Antoine de Tounens dans deux volumes qui livrent le résultat de son enquête de dix ans et la biographie de cet homme dont le parcours a été oublié par l’Histoire mais qui fut roi et marqua celle des Mapuches qui le choisirent pour les représenter, après le rêve du chef de ce peuple, libre et indépendant depuis la nuit de temps, qui lui annonça qu’un roi, blanc, allait venir pour défendre leur cause et les protéger des Chiliens et des Argentins…

« Au départ, une petite tombe dans un petit cimetière à Tourtoirac… Quand on venait en vacances dans le Périgord quand j’étais gamin, je voyais ce panneau : « Tourtoirac 6 KM – Tombe du roi d’Araucanie ». On m’avait dit à l’époque qu’il s’agissait d’un farfelu, un mythomane, un exalté. Les années ont passé et le hasard a fait que je suis retourné dans ce cimetière, et assis face à la tombe d’Antoine de Tounens, je me suis demandé ce qu’on savait de vrai à son propos, ce qui existait comme sources historiques.

J’ai alors pris mon billet d’avion pour l’autre bout de la planète pour aller mettre mon nez dans les archives ! »

Source : France Culture

 

A découvrir également : « Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie » de Jean Raspail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.