Discours au 19e Régiment du Génie de sa marraine la Princesse Marie-Marguerite de Bourbon

Les 19 et 20 janvier 2017, le 19e RG de Besançon accueillait le duc d’Anjou et son épouse, la duchesse Marie-Marguerite. La marraine du régiment, rencontrait pour la première fois ses filleuls. Un tel « marrainage », entre une unité opérationnelle de l’armée de Terre et l’épouse d’un descendant en droite ligne de Louis XIV est historique et ne s’était jamais produit auparavant.


Discours de la princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duchesse d’Anjou :

Colonel,
Messieurs les Officiers,
Messieurs les Sous-Officiers,
Messieurs les Militaires du Rang du 19e Régiment du Génie, mon Filleul,

Je ne sais qui est le plus ému d’entre nous. Sans doute pas vous, officiers, sous-officiers et militaires de tout rangs, dont le métier est de savoir répondre à toutes les situations, des plus simples aux plus dangereuses, selon votre fière devise :

Entreprendre et réussir, d’un bloc !

Mon émotion est grande d’avoir été choisie comme marraine par votre unité, le 19eme Régiment du Génie.

Depuis que votre précédent Chef de Corps m’en a fait la demande, j’ai ressenti un immense honneur et j’ai aussi compris le poids des responsabilités.

En effet, être marraine engage celle qui accepte.

La Marraine doit savoir répondre « présent » dans les moments de joie comme dans ceux de gravité.

Aujourd’hui, heureusement, nous sommes dans un temps de joie. Tout d’abord nous faisons connaissance ce qui est agréable et je sais que vous m’avez préparé un beau programme ; ensuite, cette réunion me permet de vous adresser mes vœux les plus chaleureux pour la nouvelle année. Je les forme pour toutes vos activités menées ici, à Besançon, ou hors de nos frontières quand vous partez en mission, comme c’est actuellement le cas pour une partie de l’unité. J’adresse ces vœux aussi pour toutes vos familles, vos femmes, vos enfants et vos parents.

Comme mère et épouse croyez bien que je ressens tout à fait ce que vos femmes peuvent éprouver. Autant nous nous sentons protégées quand nos époux ou pères sont là, autant nous sommes inquiètes, quand leur devoir les appelle au loin. J’imagine combien cela est plus intense dans le cadre de l’Armée.

J’ai hâte de participer à ces deux journées durant lesquelles je vais avoir l’occasion de découvrir vos activités mais aussi cette ville et son activité hippique.

Mon époux, le Prince Louis qui m’accompagne, partage cette même joie d’être présent pour inaugurer le lien fort unissant désormais le 19e Régiment du Génie et sa Marraine, et avec lui, je renouvelle nos vœux pour vous tous et pour la France.

Merci.


Les « sapeurs d’Afrique » ont souhaité renouer les liens entre l’Arme du Génie, dont les prémisses ont été esquissées par Vauban, nommé maréchal par le Roi-Soleil en 1703, et une famille qui lui a donné certaines traditions encore en vigueur : parements de velours noir, couleurs rouge et noire des fanions, emblème que sont le casque et la cuirasse

Sous un froid mordant, mais au soleil, la princesse et son mari, arborant tous deux au revers l’insigne du 19, ont ainsi découvert, à travers une série de démonstrations très animées, les capacités du régiment : franchissement offensif, ouverture d’itinéraire, secourisme au combat, techniques de combat rapproché… Puis ils ont eu l’occasion d’approcher les matériels et de s’essayer notamment au poste de chef de char de déminage.

Cette visite était également l’occasion pour le couple de découvrir la Citadelle de Besançon et la cathédrale, puis naturellement le Haras national, dont la princesse, cavalière habituée aux concours de niveau international, a particulièrement apprécié la présentation et la découverte des chevaux de race comtoise.

Très touchée par la demande du régiment, la duchesse d’Anjou a conquis le cœur des sapeurs par sa simplicité et sa bonne humeur. Alors que plus de 150 d’entre eux seront déployés prochainement au Sahel, que d’autres investiront pour quelques temps Djibouti et que certains enfin sont déjà présents depuis plusieurs mois de la Côte d’Ivoire à la République de Centrafrique, elle a indiqué sa ferme volonté de rester en liaison avec les sections en opération.

Le 19e RG entre en effet dans une phase de projection très intense. Régiment aux effectifs les plus nombreux au sein de l’armée de Terre, il dispose de l’ensemble du spectre capacitaire du Génie et se trouve à ce titre particulièrement sollicité. Directement aux ordres du général commandant la 1ère Division, il fournit un appui spécialisé dans les domaines du combat – contre-minage, franchissement… – et du déploiement – réalisation de routes, plateformes, abris… C’est à ce titre que des spécialistes de toutes ces composantes se retrouveront donc bientôt sur le continent qui a vu naître leur unité en 1876, sous le regard attentif et bienveillant de leur marraine.

Capitaine Paul-Marie
Source : maCommune.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*