Paris Match : Louis, duc d’Anjou : prétendant au trône de France

louis-xx-roi-de-france

Les bonnes nouvelles n’arrivent pas toujours par là où nous les attendons. C’est le cas avec cet étonant article signé par Yann Moix et publié dans Paris Match sur… Louis XX !

[Paris Match, par Yann Moix] Si la couronne de France était rétablie, le duc d’Anjou deviendrait le roi Louis XX de France.

« On ne sait jamais, disait Sagan, ce que le passé nous réserve.» C’est une phrase dont Sa Majesté Louis XX, looké comme un trader qu’il n’est pas, et à qui j’accepte bien volontiers de donner du «Monseigneur», ne peut que faire son miel. Descendant des Bourbons, branche espagnole, le duc d’Anjou, avec sa belle gueule d’acteur hollywoodien, est notre roi. Sa royauté loge dans son sang et son royaume, dans ses rêves. Ironiquement, il me donne rendez-vous (pardon: il me reçoit) avenue Hoche, et Hoche est le plus grand général de la Révolution, qui en outre mata la chouannerie. Et, qui plus est, dans un cabinet d’avocat, comme pour se défendre de vouloir redonner à la France, «pays déliquescent», l’autorité naturelle qui lui manque aujourd’hui: celle d’une transcendance à la fois politique et divine.

Monseigneur ne s’excuse pas d’être ce qu’il est, veut être, veut re-être : non point le successeur de 1848 mais le continuateur de 1830; non pas, bien que banquier, porter le chapeau haut de forme de Louis-Philippe, roi des Français, mais la couronne de Charles X, roi de France. Pas de trône sans autel. Je lui demande si la monarchie de Juillet est la monarchie de l’imposture; non seulement il acquiesce, mais ne comprend même pas qu’une telle question puisse se poser. Il m’affirme toutefois que ses relations avec la famille d’Orléans («ce sont quand même mes cousins ») sont au beau fixe. Comme Napoléon III, il se veut proche des pauvres, et affiche un souci permanent de la question sociale. Mais il rechigne, très fermement, et très étonnamment, à faire campagne : c’est aux Français de venir le chercher. Démarcher n’est pas digne de sa stature et, même si cela peut paraître vain que de vouloir régner sans le faire savoir, c’est là une posture qui, dans le monde parasitaire des médias incessants et des démagogies perpétuelles, apparaît révolutionnaire. On pourrait se gausser, regarder de haut cette incarnation étrangement yuppie de la France éternelle. De grâce, ne nous moquons pas trop: la monarchie était également très inimaginable en 1814 et en 1830.

Il suffirait, glissé-je à Monseigneur, qui acquiesce, que Jacques Julliard, Marcel Gauchet, Pierre Nora et Alain Finkielkraut organisent un colloque et publient huit tribunes sur le thème «une nouvelle Restauration est-elle souhaitable?» pour que le pays du régicide se pose (calmement?) la question. N’a-t-on pas la sensation d’avoir tout essayé? Et les Français ne sont-ils pas chagrins, en réalité, d’avoir, depuis la disparition du septennat, perdu toute possibilité de ces pseudo-restaurations qu’étaient les cohabitations? En cohabitation, le président de la République trône, il lévite, il incarne. Mitterrand 1986 et 1993, Chirac 1997: des rois, populaires. «Non pas un roi qui se sert de la France, mais un roi qui sert la France », me dit Louis XX avec son inénarrable accent espagnol, qui paradoxalement le rend plus européen que quiconque. Il déteste le laïcisme, cette religion de l’outrance. Et pense que c’est par la religion catholique, à partir d’elle et non contre elle, qu’il faut penser l’islam; idée plus moderne qu’il n’y paraît: le catholique doit, par devoir autant que par définition, faire place, toute sa place, à l’autre, à l’étranger, au migrant. Ce n’est pas en dissimulant ses racines christiques que l’on peut sortir de la crise, mais en les affirmant. Si la France ne se respecte plus, c’est, pour Sa Majesté Louis XX, héritier du trône, parce qu’elle ne respecte plus ses représentants. S’il y a crise, c’est d’abord et avant tout une crise de légitimité. Le roi est vivant, vive le roi !

Source : Paris Match

7 commentaires

  1.  » Les bonnes nouvelles n’arrivent pas toujours par là où nous les attendons. C’est le cas avec cet étonant article signé par Yann Moix et publié dans Paris Match sur… Louis XX !  »

    Déja, étonnant prend 2 N comme « non » ok ?
    Ensuite, si Roy il devait y avoir. Ce sera pas lui.
    Un nouveau Roy de France, serait pas un prétentieux puant en costume bien taillé.
    Il serait issu du peuple et aurait les mains pleines de Cambouie.
    C’est ainsi qu’il serait respecté de tous.
    Il est de la même source que nos ministres actuels.
    Il ne vaut pas un clou de plus sinon d’être né quelque part qui le distingue automatiquement. J’en rigole d’avance

    Si Roy il devait y avoir, je le choisirai personnelement, et mon choix est fait depuis longtemps.
    DDJMA))

    • Piooley !!!!
      Les rois on fait la France, je suis un jeune lycéen de seize ans et un royaliste convaincue, l’homme dont tu parle et un descendant d’homme et de femme qui on gouverner notre patrie durant des siècles
      Ci je pouvais je lui offrirai volontiers mes services bien qu’ils soit peut efficace je pense.
      Tu n’a pas le droit de parler ainsi de Royauté, d’Histoire…
      A vous majesté Louis XX je dit ceci:
      « Il faut décorer le Lys Ardent pour rendre à la France sa couleur d’antan. »
      VIVE LE ROI !!!

      • Bien bien de vouloir rétablir la monarchie absolue de droit divin à 16 ans.

        Les types que tu honores nous ont plongé dans la décadence la plus totale pendant plusieurs siècles, se pavanant avec leur cour alors que le tiers état crevait dans les caniveaux en croyant qu’un dieu quelconque viendrait les sauver.

        C’est bien de vouloir se donner un genre en scandant des hymnes réactionnaires, encore faut il avoir une once de connaissance théorique.

        • Encore un qui a été nourri aux mamelles de la IIIème République! Les hussards noirs ont bien fait leur travail en déboulonnant les Rois, de peur qu’il ne leur vienne à l’idée de prendre le pouvoir.
          IL serait judicieux de vous faire votre opinion vous-même en recherchant les infos. Pas de répéter bêtement ce qu’on vous a seriné dans votre enfance.
          Les rois ont fait la grandeur de la France, ne vous en déplaise.

        • Excellent Dudule…….Nous avons mis presque 18 siècles a nous débarrasser de personnages plus ou moins valables se pavanant souvent dans le luxe, le stupre et la fornication alors que le peuple ne mangeait pas tous les jours ! Maintenant avant de redresser les bois de justice, il nous faudrait encore des siècles, alors que dans les temps actuels, souvent au bout de cinq ans la messe est dite. Et non dans le sang et la terreur éradiquée par l’intervention des cordeliers. Joley je vous suggère de prendre un peu de recul si vous le voulez bien avant de relancer le pays dans des gouvernances ont pris fin depuis longtemps…Et les états gouvernés par des rois vont probablement abolir ce genre de gestion de leur pays !

    • ligne 2 : ce NE sera pas lui
      ligne 3 un roi -NE serait pas…
      ligne 4 : cambouiS et sans majuscule (nom commun)
      ligne 9 : je le choisiraiS – personneLLement

      En français on ne dit pas « OK » mais (éventuellement et entre égaux seulement) « d’accord ? »
      Pour le reste, je vous approuve sur la nécessité d’une monarchie populaire

    • C’est marrant, ces gens qui donnent des leçons d’orthographe, et pondent un texte émaillé de fautes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*