Jean Raspail à propos d’Alphonse de Bourbon, père de Louis XX

« Le principe royal ne repose pas sur la foi que l’on a ou que l’on n’a pas en lui. Il importe peu qu’on y croie ou que l’on n’y croie plus, et que les incrédules soient innombrables. Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le Roi est le Roi. »
Jean Rapsail

« Dès que j’ai eu l’honneur et le bonheur de faire la connaissance de Mgr le duc d’Anjou, puis de l’approcher et de m’entretenir longuement avec lui en différentes circonstances, j’ai immédiatement su et compris qu’il existait quelque chose de sacré dans sa personne, toute de lumineuse simplicité.

Il y avait en lui ce qui relève de l’origine divine du pouvoir, et si, l’on veut ne pas me suivre là-dessus, au moins cette élévation religieuse de la pensée et du sens moral qui peut seule autoriser un être humain à régir le destin de ses semblables.

Certains États modernes respectent encore un minimum de sacré indispensable à l’exercice du pouvoir. le président des États-Unis, par exemple, prête serment sur la Bible et demande fréquemment à Dieu de bénir et de protéger son pays. La persistance des monarchies en Europe, même les plus médiocres et les plus abâtardies moralement, procède de ce même principe.

En France, malheureusement, il n’existe plus la moindre once de sacré dans l’exercice du pouvoir actuel de la république.

C’est vrai que le duc d’Anjou n’avait pas le pouvoir. Mais j’ai la conviction qu’il était dépositaire d’une parcelle de divin. Ce n’est que cela, et rien de plus, la légitimité. »

©Bourbons Magazine, nov-déc 1998

6 commentaires

  1. Des textes d’une grande hauteur qui honorent malgré la bassesse triomphante notre peuple et ses Rois qui surent toujours malgré des écarts évidents redresser la barre à temps!Ainsi Philippe Augute mourant qui dit à son successeur,le futur Saint Louis,un enfant: »Protégez les pauvres et ils vous protègeront » car qu’est-ce en vérité que le Royaume des lys que l’alliance,j’ai envie de dire ,le mariage entre les pauvres et le Roi?Quand la bourgeoisie « révolutionnaire » s’empara du pouvoir,les pauvres souffrirent tant qu’ils devinrent à leur tour révolutionnaires au grand scandale hypocrite des bourgeois qui disaient avec mépris « qu’ils suivaient de mauvais maitres » oubliant que ces mauvais maitres c’étaient eux!Aujourd’hui avec la tyrannie des « classes moyennes » c’est encore pire,le « règne  » de la médiocrité vaniteuse!Courage de la part d’un vieux gaulliste faute de mieux mais c’était quand meme grandiose!

  2. Bonjour
    Précisons que Jean Raspail écrivait cela à propos du père de l’actuel duc d’Anjou.

  3. Tout est dit avec simplicité en peu de mots.

  4. Un très beau texte d’un très grand écrivain, merci de nous l’avoir fait découvrir. Il est tout autant, sinon d’avantage, d’actualité.

  5. Un très beau texte d’un très grand écrivain, merci de nous le faire découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*