19 octobre 1781 : victoire franco-américaine de Yorktown

La bataille de Yorktown se déroule lors de la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique du 28 septembre au 17 octobre 1781. Elle confronte les insurgés Américains et leurs alliés Français commandés par le comte de Rochambeau aux Britanniques commandés par Lord Cornwallis. Après 21 jours de combat, ce dernier se rend, avec le quart des forces britanniques engagées dans la guerre : la bataille signe la défaite certaine de l’Angleterre.

Contexte

Lorsque les généraux Rochambeau et Washington se rencontrent à Wethersfield dans le Connecticut le 22 mai 1781 pour décider de la stratégie à adopter face aux Britanniques, ils ont l’intention de marcher sur New York occupée par 10 000 hommes sous les ordres de Sir Henry Clinton, le plus haut gradé des commandants britanniques.

Pendant ce temps, l’information parvient au général La Fayette que Lord Cornwallis a pris position à Yorktown en Virginie près de la rivière York. Avant de se rabattre sur la bourgade virginienne, Cornwallis campait avec ses 7 500 hommes dans les colonies du Sud. Il en occupait une bonne partie, mais fut obligé d’abandonner ses positions pour se ravitailler et permettre à ses soldats de reprendre des forces à Yorktown. Ceux-ci étaient très exposés à la malaria, qui joua un rôle important dans l’affaiblissement ultérieur de ses forces. De plus, ses effectifs avaient aussi fondu en raison de la campagne que Nathanael Greene avait menée sans relâche contre ses troupes depuis deux ans. Clinton souhaite aussi ce mouvement sur Yorktown afin que les troupes puissent faire corps avec la Royal Navy.

Washington apprend la position des Britanniques en juillet, il compte rallier les troupes françaises et américaines pour les mener en Virginie, espérant que Cornwallis maintienne ses forces à Yorktown. Concernant les opérations navales, l’espoir est à l’évidence aussi français, Washington a la confirmation, le 14 août, que l’amiral de Grasse, qui était jusqu’alors aux Antilles, mouillait désormais dans la baie de Chesapeake avec une puissante flotte de vingt-huit navires.

La bataille

La bataille se déroule donc à Yorktown, colonie de Virginie assiégée depuis plusieurs semaines. D’un côté, on trouve 7 500 Britanniques commandés par Lord Charles Cornwallis, et de l’autre 8 845 insurgés américains, les volontaires de La Fayette, menés par le colonel Armand, marquis de la Rouërie et George Washington, ainsi que les 6 000 hommes du corps expéditionnaire français du comte Jean-Baptiste Donatien de Vimeur de Rochambeau (10 800 Français au total).

La flotte française assure le blocus du port de Yorktown empêchant tout ravitaillement des Britanniques par la mer (bataille de la baie de Chesapeake), tandis que les troupes terrestres franco-américaines encerclent la ville.

Après avoir pris les redoutes et bastions qui devaient la défendre, l’armée franco-américaine assiège la ville. Lord Cornwallis se rend le 19 octobre 1781. Prétendant être malade, il envoie un de ses subordonnés remettre son épée aux vainqueurs. À Londres, la défaite provoqua le renvoi du cabinet de Lord North, qui fut remplacé par des whigs favorables à la paix.

Les Canadiens français à la bataille de Yorktown

Plusieurs Canadiens français ont pris part à la bataille de Yorktown. Ainsi, par exemple, le major Clément Gosselin, Germain Dionne et plusieurs autres combattent avec La Fayette et Washington. La défaite britannique amène 40 000 loyalistes britanniques au Québec et en Nouvelle-Écosse, sur une population de 90 000 francophones. Ce sera la création du Canada anglais.

Louis-Philippe de Vaudreuil, petit-fils d’un gouverneur de Nouvelle-France probablement né en Nouvelle-France, est amiral dans la Marine Française à la bataille de la Chesapeake devant Yorktown. Jacques Bedout, né à Québec et alors lieutenant de frégate français (plus tard contre-amiral), est quant à lui sur la frégate la Railleuse.

Wikipédia

2 commentaires

  1. merci wikipedia (gros copie colle)

  2. Je trouve dommage que l’on n’accorde pas assez d’importance au fait que la flotte Française a dans la baie de Chesapeake défait la flotte anglaise et privé de ravitaillement et de la force de la flotte Anglaise qu’attendait Lord Cornwallis ./

    Lafayette, Rochambeau, mais aussi DE GRASSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*